Nouvelle MASSIVIT 5000 : plus rapide, plus grande, plus… industrielle

C!Print - enseigne - impression 3D - Industrie - scénographie - Le 10/05/2021

De l’objet promotionnel géant au stand entièrement imprimé en 3D, la communication en volume gagne du terrain. Précurseur sur ce marché, le constructeur Massivit complète aujourd’hui sa gamme avec un modèle dédié en priorité à la production industrielle : la Massivit 5000.

 

Créée en 2013, la société israélienne Massivit s’est très vite fait une place sur le marché de l’impression 3D, en investissant le segment du grand format avec une technologie unique : le Gel Dispensing Printing (GDP). Ce procédé consiste à extruder un polymère photosensible sous forme de gel qui durcit ensuite instantanément sous l’effet d’une lumière UV, au fur et à mesure de l’impression. Une technologie qui, outre le volume des pièces imprimées, offre une vitesse de production 30 fois supérieure à tout ce qui existe sur le marché de l’impression 3D. En moins de huit ans, le constructeur, qui a déposé pas moins de 52 brevets depuis sa création, a installé ses modèles 1500, 1800 et 1800 Pro dans 40 pays du monde.

La fabricant ajoute aujourd’hui une quatrième machine à sa gamme, la Massivit 5000. Toujours basé sur son procédé maison GDP, le nouveau modèle vise prioritairement l’industrie : il est équipé de deux têtes d’impression, qui permet aux utilisateurs d’imprimer deux pièces, à partir de deux matériaux différents, en même temps. Chaque tête peut également être configurée avec des résolutions différentes, donc des couches de matériau plus ou moins épaisses et des vitesses plus ou moins rapides, pour des impressions d’une taille maximum de 145 x 111 x 180 cm.

 

© Massivit 3D

Des impressions 3D haute définition

Pour sa Massivit 5000, le constructeur israélien a développé deux nouveaux modes d’impression : le « fast mode » qui imprime de plus grosses épaisseurs est utilisé pour pousser au maximum les capacités de production de la machine (300 mm/seconde), tandis que le « HD mode » est recommandé pour des pièces de haute performance qui requièrent une précision et une finesse dimensionnelle stratégique.

Trois caméras pointées sur les deux têtes d’impression permettent de suivre le travail en direct et de surveiller l’état des têtes, tandis que le software permet de modifier les paramètres (épaisseur des couches, résolution des pièces) en temps réel, optimisant la vitesse et la qualité de l’impression au moment voulu.

 

© Massivit 3D

 

L’arrivée de la Massivit 5000 s’accompagne du lancement d’un nouveau gel d’impression – le Dimengel 110 – spécifiquement développé pour faciliter les impressions 3D en haute définition et pour offrir un rendu d’une très grande fidélité par rapport au design CAD.

Si le constructeur israélien cible prioritairement les industries automobile, ferroviaire et marine, Massivit compte également approcher, avec ce nouveau modèle, ses marchés historiques du display, de l’enseigne et de la signalétique, de la communication visuelle et évènementielle, de la scénographie et de la muséographie.

 

Trois nouveaux projets d’investissements en France

En France,  dans les domaines de la communication et de l’événementiel, Métropole, Marie 3D, Paradis Expansion, Déco 3D by Sépia ou encore Multiplast ont déjà investi dans une solution d’impression 3D Massivit. Dans l’industrie, on peut également citer le groupe Stratiforme.

 

©Technoforme_3D Factory

 

Avec la crise, plusieurs projets d’investissements ont été reportés mais trois nouveaux projets d’acquisition sont aujourd’hui en cours de signature, dont un chez un imprimeur, un dans une société d’événementiel et un troisième dans l’industrie.

Photo Une  : © Massivit 3D & ©Castelli

 

Pour aller plus loin

PODCAST : Impression 3D grand format, les clefs d’un investissement réussi

Pour donner du relief à une campagne de communication, théâtraliser un point de vente ou capitaliser sur une image de marque, la communication en volume a aujourd’hui le vent en poupe. En matière de solutions techniques, les annonceurs ont le choix des armes pour se faire remarquer : la découpe à fil chaud de polystyrène, l’usinage et le thermoformage, et, depuis quelques années l’impression 3D grand format, incarnée aujourd’hui par le constructeur Massivit. Une petite révolution qui suscite beaucoup d’intérêt, beaucoup de curiosité, mais aussi beaucoup d’interrogations, notamment chez les imprimeurs. Cette nouvelle solution d’impression leur est-elle vraiment destinée ? Quid des fichiers 3D nécessaires à la création de projets en volume ? Quid également des solutions de finition à mettre en place ? Comment amortir un tel investissement (on parle quand même de 300 000 euros) ? Comment vendre ce type de créations ? À quel tarif ? Et à qui ?

Autant de questions que vous vous êtes sûrement déjà posées et auxquelles nos trois invités ont accepté de répondre en partageant avec nous leur expérience et leur expertise :

• Grégory Routin, Responsable Grands Comptes et Impression 3D, EUROMEDIA (distributeur exclusif de Massivit en France)
• Christophe Gomy, Fondateur et Président du groupe CAROLAUX – PARADIS EXPANSION
• Laurent Armanet, Ingénieur 3D, Responsable production DEKO 3D BY SEPIA