Hexis investit le Direct-To-Film avec son papier transfert

C!Print - DTF - Hexis - Le 14/02/2022

Le fabricant français ne pouvait pas manquer cette opportunité. Après un long travail de R&D, Hexis intègre dans son catalogue 2022 des papiers transfert dédiés au DTF, la nouvelle technologie d’impression textile à la mode. Une première référence qui se pèle à froid, la bien nommée DTF-C-PEEL, est dès à présent disponible.

 

Si les solutions d’impression viennent encore aujourd’hui presque exclusivement d’Asie, les consommables nécessaires au DTF, cette fameuse technologie d’impression textile dont tout le monde parle, ne dépendent pas d’une source unique. Certains d’entre eux sont en effet exploités de manière historique dans le marquage textile : c’est le cas des poudres, qui sont utilisées en sérigraphie depuis des années et qui peuvent être sourcées en Europe. Des encres DTF certifiées Eco Passport by Oeko-Tex® sont déjà commercialisées. Mais la grande nouveauté de ce début d’année 2022, c’est l’apparition de films transfert développés sur le Vieux Continent. Hexis en est à l’origine.

Après de longs mois de R&D dans son laboratoire, le fabricant français intègre des produits DTF dans son nouveau catalogue 2022. Une première référence se pelant à froid, sous le nom de DTF-C-PEEL, est dès à présent disponible. Un second film sera lancé plus tard dans l’année, sur un principe de pelage à chaud. « Nous ne voulions pas passer à côté de cette opportunité. C’est la technologie de demain. Elle va probablement prendre de l’ampleur et cela nous offre de nouvelles opportunités, auprès des professionnels du transfert sérigraphique par exemple, justifie Julien Garat, business development manager Textile chez Hexis. Historiquement, ce ne sont pas nos clients, mais ils pourraient le devenir avec nos films DTF. Notre clientèle actuelle devrait, elle aussi, se convertir petit à petit à cette technologie ».

« C’est la technologie de demain. Elle va probablement prendre de l’ampleur et cela nous offre de nouvelles opportunités », Julien Garat, Business development manager Textile chez Hexis

Le marché du DTF est encore balbutiant et bien loin d’être mature. Mais le potentiel est là. Et si cette technologie ne cannibalise pas totalement les autres techniques de marquage, elle devrait tout du moins s’affirmer dans la durée comme une solide option complémentaire dans l’arsenal technologique des professionnels du textile.

 

Source des visuels : Hexis.